Le post-CEB

Mot d’enfant pré-ado. Discussion entre mon fils et moi sur le chemin de l’école, ce matin, soit juste après la fin du CEB et avant la remise du fameux Certificat d’Études de base.

On roule depuis 5 minutes…

Moi : flute ! J’ai oublié de prendre les sacs pour faire les courses.

Lui : C’est à ton tour de tout oublier (notez le « tout », car je n’ai pas oublié de lui donner 2,5 euros pour le trajet en bus car il a perdu son abonnement, j’ai bien vérifié qu’il prenait de quoi manger & boire pour son auberge espagnole, j’ai mis de la crème solaire dans son sac à dos, je lui ai demandé d’aller prendre sa casquette, j’ai pris l’avis du colis qui attend à la poste,…)

Moi : en cette fin d’année scolaire, oui, y a trop de choses dans ma tête pour le moment, car je suis l’agenda pour toute la famille…

Lui : c’est bon, maintenant que j’ai vidé ma tête de tout ce qu’il fallait retenir pour le CEB, il y a de la place. Tu peux me demander de retenir des choses pour toi.

Moi : une heure plus tard, à l’instant même où j’écris ces quelques lignes « Mince, j’aurais dû lui donner 5 euros. Trajet aller-retour.  »

🙄😂

Publicités

Les échecs vus par ma fille

Mes enfants ont participé pour la 1ère fois à un tournoi de jeu d’échec.

Ils étaient 75 jeunes, âgés entre 6 et 19 ans, à se disputer 9 rounds de 15 minutes environ.

Je croyais connaître un peu ce jeu de société, eh bien ! je n’en reviens pas qu’il existe autant de règles, de coups, de stratégies, de prises et tous ces termes spécifiques liés à ce sport qui fait remuer les méninges.

Mes deux enfants ont été de bons joueurs. Ils ont eu beaucoup de mal à marquer des points, mais ils en ont marqué ! Si au début, l’enthousiasme baissait au fur et à mesure des rounds perdus, la bonne humeur a repris le dessus et ma fille m’a étonné en écrivant cet haïku après qu’elle se soit rendu compte qu’elle serait sûrement classée dans les dernières.

Néanmoins, je pense pouvoir dire qu’ils ont passé une très chouette journée. Ils ont appris beaucoup de choses et moi aussi !

Ils ont reçu une petite médaille pour leur participation. Quant à moi, j’ai choisi ces photos pour illustrer le petit poème de ma fille.

Un recueil en vente pour réaliser le rêve d’un enfant malade

Voilà, je viens de me décider de prendre en charge les frais d’envoi (+ l’achat d’enveloppes) pour nos amis belges qui souhaiteraient acquérir notre 6ème recueil des Anthologies Éphémères 🙂

Soit 15 euros le livre + 5 euros pour les frais d’envois depuis la Belgique vers la Belgique.

Pour cela, rien de plus simple : envoyez-moi un mail (clic) et je vous dirai comment faire. J’attendrai la fin du mois de mai pour passer la commande, ne soyez donc pas trop pressé 😉

20 euros en tout pour ce très beau recueil et vous participez à réaliser le rêve d’un enfant malade : 1000 MERCIs !

Voici la couverture que je trouve toujours super réussie : intégrer les noms de la centaine des participants n’est pas toujours évident : merci Solyzaan !

couverture 6eme anthologie_metiers improbables