Le monde de Marcelo, Francisco Stork

monde de marceloTitre : Le monde de Marcelo
Auteur : Francisco X. Stork
Traductrice : Anne Krief

Marcelo a 17 ans. Il n’est pas un ado comme les autres. Il est atteint du syndrome d’Asperger, soit une forme d’autisme de haut niveau.

Depuis la maternelle, il suit sa scolarité dans un institut spécialisé : Paterson. Là-bas, il peut s’occuper des poneys et être lui-même sans crainte de jugement, de critiques ou d’insultes.

Les vacances d’été arrivent et il a prévu de faire un job d’étudiant à Paterson, pour s’occuper des chevaux, de l’écurie, des soins. Mais son père a d’autres projets pour lui. Pour son bien, il le force à travailler à son cabinet d’avocats. Le deal est simple : si Marcelo parvient à faire son travail correctement dans le monde réel, il pourra choisir où il voudra terminer sa scolarité. S’il réussit, il pourra la faire à Paterson, s’il échoue, il devra intégrer Oak Ridge Hight, une école « normale » où il devra travailler deux fois plus pour pouvoir suivre ce cursus traditionnel.

Marcelo réfléchit et il accepte le défi, à contre cœur.

Au service courrier, là où son père l’a affecté, Marcelo rencontre la belle Jasmine qui a tout juste trois ans de plus que lui. Dans ce service, au travail de son père, l’adolescent va être confronté à la dure réalité de la vie : les mensonges, les « jeux de mots » qu’il ne comprend pas toujours, la jalousie, la haine… Marcelo va vite apprendre à déchiffrer les expressions du visage, il va aussi découvrir de nouvelles émotions, éprouver de nouveaux sentiments.

Pour lui, la vie dans l’institut et la vie au travail est tout à fait différente. Mais toutes les difficultés qu’il rencontre vont le rendre plus fort encore. Il va devoir prendre des décisions, s’arrêter sur des choix, aller dans une direction plutôt que dans une autre.

 

Très beau roman pour adolescents… et pour les plus grands aussi, bien sûr ! Tout au long du livre, c’est Marcelo qui parle, mais Marcelo parle de lui souvent à la 3PS. On s’attache très vite à cet ado, bel homme, réfléchi, posé et musclé (sourire). Bien qu’il ai du mal à regarder dans les yeux quand il parle à quelqu’un, il est loin d’être idiot et tout au long du livre, on revient sur cette importance capitale : non, Marcelo n’est pas bête, il comprend juste de manière différente et il met un temps certain avant de pouvoir comprendre certains sens cachés des phrases qu’on lui balance comme ça en pleine figure, en pensant qu’il ne comprend quand même rien !

L’autisme est encore mal connu, en Belgique comme en France. Il a plusieurs formes d’autisme, à plusieurs « niveaux ». Le syndrome d’Asperger est une forme haute d’autisme, c’est-à-dire que les personnes atteintes de ce syndrome ne souffrent pas de déficience mentale ni de trouble ou retard de langage. Pour plus d’explications, clic ici.

Extrait :

« (…)

  • Je suis troublé.
    Je n’ai jamais été aussi troublé de ma vie. Tout est si compliqué, il y a tant de choses à prendre en considération. Mon cerveau n’est plus qu’un gros chewing-gum collant.

(…)

  • Je crois que je vais prendre mon après-midi. Ça t’ennuie de rentrer tout seul au bureau ?

Je suis très ennuyé de le dire, mais je le dis quand même.

  • Je ne crois pas être capable de retrouver mon chemin tout seul jusqu’au cabinet. 

(…)

Mais avant que je puisse répondre quoi que ce soit, Wendell me tourne le dos et sort de la salle.

(…)

Je marche la tête baissée, je fixe mes pieds qui avancent l’un après l’autre. Faire en sorte que mon cerveau s’arrête de réfléchir ne m’a jamais posé de problème. Mon cerveau ressemble à un robinet que l’on peut ouvrir et fermer à volonté. Sauf qu’en ce moment, je n’arrive pas à le fermer et l’eau coule à flots.

(…)

Je m’aperçois que je suis perdu. En fait, je savais que j’étais perdu quelques instants après avoir quitté le club. Seulement maintenant cela devient préoccupant : non seulement je je reconnais pas où je suis, mais les grands immeubles m’empêchent de voir la silhouette de celui du cabinet d’avocats, qui me sert de point de repère. »

 

Publicités