La complexité de mes pensées

Dans mon cerveau, ce samedi 11 janvier 2020, il s’en passe des choses…

Première partie : ce matin, je me sens…

Envie de ne rien faire

Manque de lumière

Déprime saisonnière

Pensées parasites

Tout va trop vite

Idées contradictoires

Ne plus y croire

Broyer du noir

Plus d’espoir

Chemin perdu

Tout est foutu

Quel avenir

Dépérir

Souffrir

Mourir

Deuxième partie : et si je mettais tout ça en positif, ça donnerait…

Envie de faire plein de choses

Chercher la lumière, fuir les nuages moroses

Sourires d’hiver, en pause.

Pensées multiples, nombreuses

Aller à son rythme, heureuse.

Idées complémentaires

Voir la vie en vert

Envie d’y croire, persévérer dans l’espoir

Trouver son chemin,

Accepter les détours, sans fins

Tout va bien

Bel avenir, gais lendemains

Se soigner

S’aimer

Rire

Vivre

Écrire pour un job (3)

Vous savez ce que j’aime dans cette recherche d’emploi, ou plutôt dans cette offre de service (dernier terme est plus joli et plus motivant) ? C’est écrire des lettres de motivation personnalisées. Effectivement, un CV accompagné d’une lettre de motivation standardisée et non personnalisée, je trouve que ça ne sert à rien. Moi-même quand je travaillais et qu’il m’arrivait de lire des candidatures, j’étais bien davantage attirée par des phrases qui prouvent que le candidat est vraiment intéressé par l’entreprise pour laquelle il postule qu’une lettre banale, sans grand intérêt.

Qu’entends-je par personnaliser ? Que fais-je pour rendre une telle lettre plus attirante aux yeux de la personne, des personnes, qui vont la lire ?

  • Je parle de mes compétences, qualités et acquis pratiques pour cette fonction et qui correspondent à la description de l’offre d’emploi de l’entreprise
  • J’essaie d’intégrer l’une ou l’autre donnée de l’entreprise qui prouve que j’ai fait des recherches et que je suis réellement intéressée par leur domaine
  • J’oriente la lettre de façon à montrer quels sont les valeurs et services que je pourrais apporter quand je travaillerai pour eux, avec eux
  • J’écris comme si j’allais avoir le poste, et non pas avec des « si »
  • Si je connais le nom de la personne à laquelle je m’adresse, je termine le courrier en remettant ce nom.

Ceci bien sûr en réponse à une offre d’emploi à laquelle je réponds.

Pour les candidatures spontanées, je n’ai pas encore retravaillé cet aspect. Néanmoins, j’adapte mon CV selon le domaine que je « cible » : milieu médical, animalier, littéraire, culturel, etc.

Et une chose que j’ai lue et apprise dans le livre dont je vous parlais dans le 1er article : il faut absolument relancer par téléphone les entreprises qui ne m’ont pas répondue… je ne l’ai jamais fait pour les candidatures spontanées, ayant peur de « déranger ».

Dans un prochain billet, je vous parlerai brièvement du bilan de compétences que j’ai passé et qui m’a bien aidé car il m’a apporté les réponses que je cherchais : où dois-je me diriger/me concentrer, vais-je devoir changer tout à fait d’orientation professionnelle, suis-je faite pour gérer/créer/reprendre une entreprise ?

Écrire pour un job (2)
Écrire pour un job (1)

Écrire pour un job (4)
Écrire pour un job (5)
Écrire pour un job (6)