Extrait devinette

« …autoentreprise fondée sur la perception chlorophylienne, ces signaux électromagnétiques émis par les plantes d’appartement que je voulais à des systèmes d’alarme. »

Quel livre est-ce que je lis actuellement ?

Indice 1 : non ce n’est pas le livre dont la couverture est mise en bas à droite de mon blog 😊

Indice 2 : sur la couverture du livre de poche, on peut voir un couple de perruches vertes (j’ai oublié le nom précis de ces psittacidés)

Indice 3 : ce n’est pas ce sujet qui est l’histoire principale de ce roman, mais plutôt une histoire de réincarnation, d’amour, d’ethnie et de génération.

Publicités

Extrait de livre à deviner

Cela fait un petit bout de temps que je n’ai plus posté un jeu sur les livres, photo de couverture mystère ou extrait à deviner.

Alors en voici un petit. J’ai changé le nom du personnage, car sinon ça serait trop facile à trouver. Ensuite, je vous donne l’indice : il ne faut pas croire que cet extrait est le sujet principal du livre, même si pour moi, il a tenu une belle place car c’est un passage que j’aime bien et qui m’a fait sourire. Second indice : il y a une suite à ce livre, qu’on peut lire indépendamment et un autre livre « du même genre » est sorti par la suite, mais dans un autre cadre, avec d’autres personnages… réponse le week-end prochain.

Bonne chance 🙂

  • L’avantage dans l’histoire, dit Patricia le lendemain matin, alors que le petit oiseau picorait allègrement le reste de thon, c’est que je n’aurai pas le temps de beaucoup m’attacher à toi ni de te donner un prénom ou ce genre de choses.

Le macareux voulut faire quelques pas, mais de nouveau tomba. Elle l’aida à se remettre debout.

  • Et tu peux faire le clown tant que tu veux, ça n’y changera rien, ajouta-t-elle, le petit oiseau lui répondant par un léger croassement.
  • Je sais. Quand tu iras mieux, je te libérerai et tu pourras alors t’envoler pour aller retrouver ton papa et ta maman, d’accord ? Promis juré.

Elle laissa échapper un soupir.

  • Je te dois au moins ça, tu sais. Parler à un macareux est un sacré pas en avant pour moi. Avant toi, je parlais au canapé, vois-tu.