Les échecs vus par ma fille

Mes enfants ont participé pour la 1ère fois à un tournoi de jeu d’échec.

Ils étaient 75 jeunes, âgés entre 6 et 19 ans, à se disputer 9 rounds de 15 minutes environ.

Je croyais connaître un peu ce jeu de société, eh bien ! je n’en reviens pas qu’il existe autant de règles, de coups, de stratégies, de prises et tous ces termes spécifiques liés à ce sport qui fait remuer les méninges.

Mes deux enfants ont été de bons joueurs. Ils ont eu beaucoup de mal à marquer des points, mais ils en ont marqué ! Si au début, l’enthousiasme baissait au fur et à mesure des rounds perdus, la bonne humeur a repris le dessus et ma fille m’a étonné en écrivant cet haïku après qu’elle se soit rendu compte qu’elle serait sûrement classée dans les dernières.

Néanmoins, je pense pouvoir dire qu’ils ont passé une très chouette journée. Ils ont appris beaucoup de choses et moi aussi !

Ils ont reçu une petite médaille pour leur participation. Quant à moi, j’ai choisi ces photos pour illustrer le petit poème de ma fille.

Publicités

Mini petite souris, sors de ton trou

Petite souris

Sur le muret du jardin

Mange des graines

souris champs

Photo retouchée par ordinateur, car prise au travers d’une fenêtre = flou.

Petite souris des champs identifiée par ma maman que je remercie  🙂

Haïku, mésange

Dans notre jardin,

Sur la pointe du sapin,

Une mésange

mesange bleue (7)

Origine de la photo et du haïku :

La semaine dernière, un héron s’est posé sur la pointe d’un autre sapin de notre jardin… mais je n’ai pas eu le temps de faire la photo… après avoir écrit le petit haïku sur le héron, je voulais partager cette observation et poème avec vous et je me suis souvenue que j’avais une autre photo, de l’été passé, avec cette adorable petite mésange bleue.

J’ai donc modifié légèrement la fin de mon haïku pour que l’oiseau nommé corresponde à la photo montrée 🙂

Il était une fois… contes en haïku

Plongée à nouveau dans les contes traditionnels et autres histoires issues de légendes ET découvrant avec un plaisir certain la lecture et l’écriture d’haïkus, j’ai découvert ce petit livre, véritable coup de cœur pour moi, qui allie ces deux catégories !

Un petit bijou de Agnès Domergue et Cécile Hudrisier, paru en 2013 aux éditions Thierry Magnier.

20190324_144648

J’adore !! Rien que grâce à ces courts poèmes, j’ai reconnu la plupart des contres classiques. Et que dire des illustrations ? Qu’elles épousent parfaitement ces minis poèmes pleins d’histoires. Autant les mots que les images sont justes, représentatifs de chacun des 20 contes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Que diriez-vous d’essayer d’écrire un haïku sur votre conte préféré ? Moi, je veux bien essayer, curieuse de voir si le conte, vous allez retrouver  🙂   (trop facile, n’est-ce pas ?)

Ils sont sept cailloux
Dans le ventre du grand loup
Vivent les chevreaux

Haïku sur photo de pleine lune

Un jour ma maman m’envoie une belle photo qu’elle a faite de la pleine lune… et voici ce que cela m’a inspiré 🙂

haiku sur photo de lune

Ma maman écrit beaucoup d’haïkus. Ma fille aime beaucoup en faire (et lire ceux de sa mamy). Pas d’autre choix que de m’y mettre moi aussi 🙂

Une personne qui écrit des haïkus peut s’appeler un haijin ou haïkiste.

Un haïku est un poème court, composé généralement de 17 syllabes, coupé en 3 vers de 5/7/5 syllabes.