2 résumés de romans jeunesse avec de la magie

Comme je vous en parlais avant le week-end, voici les 4ème de couverture des deux livres que je lis à voix haute à mes enfants :

Lucas et les machines extraordinaires, de Lissa Evans

Lucas et les machines extraordinairesLucas Hutin n’est pas content. Ses parents ont décidé de déménager sans lui demander son avis. Le voici errant dans les rues de Beeton, berceau de la famille paternelle. Au cours d’une promenade, il apprend l’existence de son grand-oncle Tony, un magicien disparu dans des circonstances mystérieuses, pendant la Seconde Guerre mondiale. Lucas retrouve également une tirelire que Tony avait remise à son père avant de disparaître. En la manipulant, il actionne un mécanisme et découvre un double-fond, qui contient un message…

Le pays des contes, l’éveil du dragon (tome 3), de Chris Colfer

pays des contes, tome 3, éveil du dragonDepuis que la brèche entre les univers a été refermée, les jumeaux Alex et Conner vivent séparés. Lorsque ce dernier découvre qu’une menace séculaire pèse sur le Pays des contes, il se lance dans une quête périlleuse pour trouver le portail qui lui permettra de rejoindre ses amis.
Mais le danger que craignais Conner s’avère pire que prévu : une armée piégée depuis près de deux siècles est soudain libérée. Et avec elle, la seule chose capable de détruire le Pays des contes : le dernier œuf de dragon.

Publicités

Lire à voix haute des romans jeunesse

Ce n’est pas toujours évident, ni facile… Après mon fils de bientôt 11 ans, c’est à ma fille de presque 13 ans que je lis chaque jour à voix haute son roman. Quand j’ai commencé cette activité avec mon garçon, c’était pour le tenter de lire un livre d’un autre genre de ceux qu’il lit habituellement. J’étais certaine qu’une fois qu’il avait écouté le début de l’histoire, il accrocherait et voudrait lire, découvrir, lui-même la suite… Son envie a dépassé mes espoirs, si ce n’est qu’il m’a convaincu de lire TOUT le livre, car écouter l’histoire et la lire, ce n’est pas pareil, m’a dit-il dit avec un petit sourire malicieux.

Et sa sœur aînée est, pour une fois, d’accord avec lui. Et le fait que je lise à voix haute un livre ne les empêche nullement de lire d’autres livres. A condition bien sûr que ce ne soit pas le même genre.

pays des contes, tome 3, éveil du dragonPour le moment, pour moi, c’est un peu « compliqué », car les deux livres que je lis en ce moment, pour eux, parlent de magie; heureusement, le premier c’est avec les fées et les sorcières, et le second avec un humain magicien. Celui pour mon fils est le troisième volume de « Le pays des contes : l’éveil du dragon », de Chris Colfer, paru aux édition Michel Lafon Poche et traduit par Cyril Laumonier. Celui pour ma fille est « Lucas et les machines extraordinaires » de Lissa Evans, paru aux éditions Bayard Jeunesse et traduit par David Camus et Patrice Lalande. Je vous en parlerai plus tard, quand je les aurais terminé de lire  🙂

Ici, je veux vous parler de la voix que je donne pour lire ces romans. Je les compare entre eux, car c’est la première fois que je lis deux livres simultanément à voix haute. Je ne sais pas si ce sont les traductions ou si c’est la même chose en anglais, mais Le pays des contes a souvent de longues phrases, avec des détails (pour moi) qui ne sont parfois pas toujours indispensables. C’est long et lent. Ma langue fourche parfois, car certaines tournures de phrases ne sont ni faciles à prononcer à haute voix, ni courantes.

Lucas et les machines extraordinairesAvec Lucas et les machines extraordinaires, je prends beaucoup plus de plaisir à lire. Même si je ne l’ai pas lu avant (comme les tome 2 et 3 du pays des contes), je parviens sans problème à rentrer dans les pages, à donner des intonations de voix différentes selon les personnages, faire durer le suspense, accélérer mon débit quand il y  a un mystère ou quelque chose d’étrange. Je vois les images très facilement, comme s’il y avait des illustrations entre les lignes. Je vois aussi les images avec l’autre livre, mais elles m’atteignent moins, sont moins précises, moins fortes. Les chapitres sont courts, la police d’impression de taille moyenne et les lignes aérées, tout l’inverse du pays des contes.

Pour les deux livres, mes enfants et moi suivons très bien les histoires que je raconte. Pour Le pays des contes, j’en suis à la moitié des 469 pages et le suspense commence seulement à apparaître, mais pas encore la moindre écaille de dragon en vue, comme le laisse supposer le titre de ce troisième tome de cette série. Pour Lucas et les machines extraordinaires, je l’ai commencé il y a deux jours et suis arrivée au tiers des 284 pages. On sait déjà que Lucas est sur la bonne piste pour retrouver l’histoire de son grand-oncle magicien grâce au message qu’il a trouvé dans une bien étrange tirelire.

Pour mon fils, je lui ai dit qu’avant de lire le tome 4 du pays des contes (qu’il n’a pas encore), je vais lui raconter le premier livre de « Miss Pérégrine et les enfants particuliers », je suis certaine qu’il va adorer ! De plus, j’ai déjà lu et fort apprécié ces livres 😉

Pour découvrir les résumés de ces deux livres, revenez d’ici quelques jours sur mon blog 🙂

 

Lecture à voix haute : roman jeunesse – Le pays des contes T2

retour enchanteresse pays contes colferChris Colfer, cet acteur de Glee et auteur, a écrit une série de livres pour les enfants : le pays des contes. Je crois qu’il en existe 5 ou 6 tomes (peut-être même davantage), et je pense que je vous en ai déjà parlé sur mon blog : tome 1.

J’ai lu à voix haute le tome 1 pour mon fils qui avait envie de découvrir ce livre, car s’il aime lire et relire ses BD préférées, il est très difficile pour les romans. Mis à part la série sur les Royaumes de Feu (dont il n’a pas envie de lire le dernier volume paru en septembre 2017), il préfère les livres avec des pages « épaisses », écrit en grand, avec quelques illustrations… Ou peut-être est-ce parce qu’il a pris goût à m’écouter lui lire des livres, que nous avons pris goût l’un et l’autre à cet échange d’histoires, pour qu’il me dise préférer les romans quand c’est moi qui les lui lis ?

Bref, toujours est-il qu’après la fin de lecture du tome 1 de ce livre, il m’a demandé de lui lire de la même façon le second tome. Je ne pouvais pas le lui refuser, car je ne l’avais pas encore lu ha!ha!

Quand je fais une recherche sur internet des couvertures qui existent pour ces livres, j’en découvrent beaucoup de différentes. Je n’aime pas quand on voit les personnages dessinés sur la couverture, car ça « coupe » notre imagination, du moins ça perturbe la mienne de voir que les images que je m’étais faites de ces héros ne sont pas comme je me l’imaginais.

Je ne vais pas détailler complètement ce nouveau livre, car personnellement, j’ai un peu moins aimé celui-ci. Peut-être parce la trame de l’histoire est à nouveau une quête pour trouver et récolter plusieurs objets ? C’était déjà le cas dans le premier livre et j’aurais aimé un autre procédé pour faire évoluer cette nouvelle aventure. Mais le principal est que cela a plu à mon garçon qui me demande de lui trouver le tome 3 !  🙂  Je précise que l’auteur a su mettre l’eau à la bouche à la fin de ce deuxième livre… notre curiosité va devoir patienter.

Dans cette attente et pour sortir un peu des contes, je lui ai proposé de lui lire le tome 2 des Chroniques des marais qui puent… Je l’ai déjà lu (clic), mais je sens qu’on va bien se marrer tous les deux. Il m’a déjà dit qu’il adorait le nom du méchant : Docteur Câlinou 😉 Je vais lui demander s’il n’a pas l’envie de le dessiner, pour illustrer un prochain article…

Lire à voix haute, j’adore ! Cela me permet de travailler sur le débit de mon élocution qui est souvent très rapide, et j’aime, de temps en temps, mettre des intonations pour surprendre, faire rire, mon garçon (qui va avoir 11 ans !).

Le Pays des contes, Le sortilège perdu de Chris Colfer

Titre : Le pays des contes : Le sortilège perdu (tome 1)
Auteur : Chris Colfer
Traducteur : Yan Brailowsky
Édition : Michel Lafon Poche
Genre : roman jeunesse
Année d’impression : 2013
Nombre de pages : 465
Note personnelle : 9/10

pays des contes chris colferAlex et Conner sont des jumeaux de 10 ans. Alex, très douée à l’école adore les contes de fées que lui racontait leur père et aujourd’hui, leur grand-mère. Conner est différent, il s’ennuie à l’école et dort souvent en classe. Un jour, Alex découvre que le gros livre des contes de grand-mère est particulier. Il émet des bruits, de la lumière et semble vivant ! Alex, trop curieuse est vite happée par le pouvoir de ce grimoire familial. Quand elle disparaît de sa chambre, son frère décide de la suivre. Ici, commence leur incroyable aventure ! En effet, les jumeaux vont vite se rendre compte qu’au pays des contes, plus rien n’est comme avant ; les différents royaumes regorgent autant de bonnes que de vilaines choses. Les héros de leurs contes ont évolués et pas toujours comme ils le croyaient : Blanche-Neige semble cacher un lourd secret, Boucle d’Or est recherchée dans tout le pays pour des crimes et méfaits qu’elle a commis, la Reine Petit Chaperon Rouge n’est qu’une jeune adulte pourrie gâtée qui n’a même plus peur du Grand Méchant Loup et Jack, malgré son haricot magique, sa richesse et sa bonne réputation semble malheureux comme les pierres. De plus, ils arrivent au pire moment, celui où la Méchante Reine s’est échappée de sa prison ! Entre gobelins, trolls et autres créatures méchantes, ils vont devoir faire preuve de bon sens et d’ingéniosité s’ils veulent un jour retourner chez eux, dans leur monde. Pour cela, il n’existe qu’un seul moyen : réunir 8 objets magiques… mais ils ne sont pas les seuls à vouloir ces objets, la Méchante Reine a bien des amis elle aussi.

J’aime un peu, beaucoup, passionnément les contes… les originaux, comme les édulcorés. Ici, je n’ai pas pu m’empêcher de faire la comparaison avec la série que j’ai déjà lue : Les sœurs Grimm, détectives de contes de fées, de Michael Buckley. Bien que ces 2 séries soient le résultat d’un même travail : détournement des contes, les histoires n’en sont pas moins différentes. Je dirais que cette série-ci est moins « magique », mais plus « psychologique ». Beaucoup de détails ont été gardés, et tous les contes les plus connus se retrouvent dans ce pays. Il y a plusieurs royaumes avec plusieurs rois et plusieurs reines. Il y a des amours, des amitiés improbables, de la jalousie, de la haine, de la vengeance, mais aussi des liens familiaux attendrissants et des rebondissements assez appréciés.

J’ai beaucoup aimé découvrir l’univers de cet auteur, héros d’abord de la série Glee (si, si c’est lui, Kurt !) La fin de ce 1er tome est vraiment bien imaginée, un retournement de situation, où l’on découvre pas mal de secrets et d’histoires inédites. Je me tâte pour voir si je lis le 2ᵉ tome tout de suite ou non… mais cette lecture me donne envie de relire l’autre série dont j’ai parlé plus haut.
Admirative du travail d’écriture, de l’évolution des personnages, de la création de ce monde fantastique. Je pense néanmoins que cette série s’adresse aux jeunes lecteurs de plus de 11 ans qui connaissent bien les contes (alors que l’autre est accessible aux 9 ans et plus).

Contes dérivés, revisités, ré-imaginés

Il y a quelques années, j’ai lu les 6 livres des Soeurs Grimm, de Michael Buckley. Il en existe 9, mais les 3 derniers n’ont jamais été traduits ni publiés je pense en français.

Les soeurs Grimm sont les arrières-arrières petites filles, fictives, d’un des frères Grimm. Dans ces livres, elles se retrouvent confrontées à un monde particulier où vivent des Findétemps, des personnages de contes à l’apparence humaine. Pour en savoir plus, je vous invite à aller sur Wikipedia.

Mon papa vient de m’offrir 2 livres, une nouvelle série sur les contes : Le pays des contes, écrit par Chris Colfer et édité chez Michel Lafon Poche. Le nom de l’auteur vous dit quelque chose ou pas ? Au début, il ne me disait rien, mais sur la 4ème de couverture, un indice m’a guidé : « La série best-seller de la star de Glee » ! Je connais cette série et j’ignorais que cet acteur était aussi auteur pour la jeunesse !  Si la couverture est typiquement pour les jeunes lectrices (heureusement que je ne me suis pas arrêtée sur la couverture comme à mon habitude ha! ha!), le résumé semble intéressant. Et si je vous en parle, c’est uniquement parce que je suis en plein dans la réécriture de contes…

Voici le résumé du 1er tome : Le sortilège perdu

« Au pays des contes, rien n’est comme on l’imagine : Boucle d’or est une criminelle recherchée, Blanche-Neige dissimule un lourd secret, et le Petit Chaperon Rouge n’a même plus peur du loup. Projetés dans cet univers par un grimoire enchanté, Alex et Conner n’ont qu’un seul moyen de rentrer chez eux : rassembler huit objets magiques, si possible en évitant les foudres de la Méchante Reine. Car cette dernière a un plan machiavélique qui pourrait bien les y enfermer. A tout jamais. »

Ici aussi, il y a 2 enfants, deux frères (des jumeaux je crois) qui sont les héros de ces contes revisités. J’espère que ces livres vont me plaire autant que ceux de Michael Buckley… je vous le dirai bientôt.