Écrire une histoire pour recevoir un livre

Suite à mon petit concours à destination des jeunes lecteurs, Alice a joué le jeu et a écrit une petite histoire pour recevoir le livre « L’expédition H.G. Wells », de Polly Shulman. J’ai trouvé l’histoire tellement chouette qu’elle gagne l’autre livre du même auteur  😉

concours livres à gagner1

Harry Grindelwald est un homme qui doit voyager dans le temps pour empêcher un méchant chat de kidnapper son fils.

Harry est dans son lit pendant la nuit. Il entend James, son fils de 6 ans, qui hurle dans sa chambre.   Il fonce alors voir ce qui se passe et il voit que le lit de James est vide. Dedans il y a un mot qui dit « on se reverra plus tard ! Ou plutôt, plus tot ! » Il est signé : Mister Cat puces.

Il voit alors un vaisseau par la fenêtre ouverte – un bateau « montgolofière » volant – s’envoler de son jardin et disparaître dans le ciel. Harry comprend alors tout de suite que le corps de son fils a été emporté par le méchant chat et son armée de puces.

Harry se rappelle que dans le passé il avait combattu cet humain et qu’il l’avait transformé en chat lors d’un duel de magie.

Il se lance à sa poursuite ; va dans sa machine à remonter le temps pour sauver son fils. La machine ressemble à une grande horloge. Il faut d’abord répondre à une énigme pour la mettre en marche, puis courir sur les aiguilles jusqu’à atteindre l’heure et la date choisie.

Il va essayer de changer le cours des choses en combattant Mister Cat puces (ou changer le passé pour arranger les choses ; fin alternative encore en négociation : )

Finalement, une fois rejoint le chat quelques minutes avant dans le passé, le combat s’engage. Harry « le défonce à coups de pelle » et le chat envoie des rayons lasers avec ses yeux. Le chat avant de mourir fait appel à son armée de puces pour attaquer mais Harry, malin, prends son spray anti puces, « sproutche » sur elles et les asphyxie. (nb : c’est un spray qui ne tue que les puces et pas les humains).

Tout est bien qui finit bien !

(Sauf pour le chat…)

Merci Alice pour ta participation. Et merci à ton papa.

Bonne lecture.

Le rêve d’un enfant, micro histoire de mon fils

Mon fils voulait écrire un texte « pour moi », pour le challenge Nano 🙂  Il avait reçu comme proposition d’écrire une histoire sur un héros qui a une quête, un objectif précis, qui rencontre un « méchant » et dont la fin est en lien avec le début.

Il a rempli le « contrat », n’est-ce pas ? C’est court, mais sympa.

J’adore l’humour de mon fils, j’espère que vous aussi 🙂

Bonne lecture.

Le rêve d’un enfant

C’est l’histoire d’un enfant orphelin qui vit dans une citée sous-marine et qui a un rêve étrange : devenir riche.

Pour réaliser son rêve, il participe chaque lundi au loto espérant gagner.

Un jour, il en a marre d’attendre ! Il décide d’aller voir une voyante. Celle-ci lui dicte les chiffres gagnants.

Il se hâte pour acheter un billet.

Cependant, un robot avait tout entendu et comme c’était lui le créateur du loto, il ne voulait pas que cet enfant gagne. Sinon, il devrait payer l’enfant et cela le rendrait pauvre.

Malheureusement pour le robot, il arrive trop tard, car l’enfant a déjà acheté le billet.

Ce que l’enfant ne savait pas, c’est que la récompense était très spéciale : ce sont des coraux !

Avec ces coraux il s’achète des lunettes pour mieux lire le billet la prochaine fois.

 

Maximillian, 12 ans
Poitrine, Corail, Or, Océan, Pirate, Récif, Mer

Image : Pixabay / Open Clipart-Vectors

Les échecs vus par ma fille

Mes enfants ont participé pour la 1ère fois à un tournoi de jeu d’échec.

Ils étaient 75 jeunes, âgés entre 6 et 19 ans, à se disputer 9 rounds de 15 minutes environ.

Je croyais connaître un peu ce jeu de société, eh bien ! je n’en reviens pas qu’il existe autant de règles, de coups, de stratégies, de prises et tous ces termes spécifiques liés à ce sport qui fait remuer les méninges.

Mes deux enfants ont été de bons joueurs. Ils ont eu beaucoup de mal à marquer des points, mais ils en ont marqué ! Si au début, l’enthousiasme baissait au fur et à mesure des rounds perdus, la bonne humeur a repris le dessus et ma fille m’a étonné en écrivant cet haïku après qu’elle se soit rendu compte qu’elle serait sûrement classée dans les dernières.

Néanmoins, je pense pouvoir dire qu’ils ont passé une très chouette journée. Ils ont appris beaucoup de choses et moi aussi !

Ils ont reçu une petite médaille pour leur participation. Quant à moi, j’ai choisi ces photos pour illustrer le petit poème de ma fille.

Un moustique recherché, mort ou vif

Tel pourrait être le titre du prochain texte créatif de mon fils 🙂

Avec des températures trop chaudes pour la saison, notre fiston a été encore une fois mangé par une ou des dames moustique(s) !

Et j’ai adoré sa répartie quand il s’est réveillé le matin :

  • Grr, j’ai encore été bouffé par les moustiques. Cette fois, elle ne va pas s’en tirer comme ça. Si je la trouve, je ne vais pas la tuer, ça serait trop facile, elle va souffrir elle aussi ! Je la coincerai par terre, elle sera piégée et elle cramera au soleil ! Comme j’aurais fait de petits trous dans ses ailes, elle ne pourra même pas s’envoler pour s’échapper ! Gnap gnap gnap.

J’ai éclaté de rire, m’imaginant mon fils courir derrière la moustique, la maintenir entre deux de ses doigts au risque de lui arracher une patte, puis de piquer ses petites ailes avec une aiguille, tout en essayant d’éviter d’être piqué à nouveau à son tour…

Situation cocasse, mais qui m’a bien faire rire au petit matin.

Info météo :
Mi octobre 2018, température extérieure l’après-midi, en plein soleil, à l’abri du vent : 33 degrés !!!