Manga : Félin pour l’autre, de Wataru Nadatani

felin pour l'autre, 4_mangaFélin pour l’autre, de Wataru Nadatani

4e titre de la série. J’aime toujours autant l’histoire qui est racontée dans ce manga. Les expressions des personnages sont toujours exagérées, mais les infos qui circulent dans ces pages dessinées sont extras ! Fidèles, justes, réelles.

C’est pourquoi j’ai un peu insisté auprès de mon fils afin qu’il lise le premier tome. Il a du mal à lire « à l’envers », mais il aime tellement les chats et l’humour dans les BD, que je suis sûre et certaine que cette série est faite pour lui 🙂

Par exemples :

  • les chats, une fois qu’ils sont castrés/stérilisés ont tendance à prendre du poids. Parfois, il est nécessaire de leur imposer une diète ou plutôt de revoir le menu des repas qu’on leur donne afin qu’ils ne développent pas de maladie liées à leur obésité. Mais on ne s’improvise pas diététicien pour chats n’importe quand, n’importe comment…
  • quand on décide d’adopter un animal, on devrait pouvoir aussi avoir une période d’essai, sous contrat, afin de laisser le temps et à l’animal et aux humains de voir si le compagnon à quatre pattes est bien dans son nouveau foyer. En effet, ce n’est pas parce que « nous » avons décidé d’adopter, de sauver, d’acheter un compagnon que celui-ci va automatiquement être heureux chez nous. Surtout s’il y a déjà d’autres animaux à la maison…
  • les chats sont de véritables éponges d’émotion. Ils sentent si vous avez peur, êtes stressé, si vous êtes malades, etc.

 

Manga adapté d’un roman : la charmeuse de bêtes

J’ai découvert que les deux tomes que j’ai dévorés sur Erin et la charmeuse de bêtes, existait aussi en manga ! 😱

Ci-dessus, photo de couvertures des romans. (clic sur l’image pour lire l’article que j’avais écrit sur cette lecture passionnante)

Et très sincèrement, les images qui sont nées de ma lecture et qui sont encore dans ma tête, sont mieux que les dessins des manga 😂 j’ai pourtant failli les acheter, et même si les illustrations sont quand même sympas et bien faites, y a un truc qui me gêne.

C’est comme les films qui sortent après des livres que j’ai lus : énormément de mal à accrocher à ces « nouvelles » images qui ne sont pas les « miennes ».

Ça vous fait ça aussi à vous ?

Manga sur les chats

Grâce à L’apprenti Otaku, j’ai découvert un nouveau super manga qui parle des chats !

J’ai tant apprécié l’histoire que les dessins, même si j’avoue que ceux-ci sont parfois un rien too much quand il s’agit de donner des expressions aux visages humains.

Mais ce que j’apprécie par dessus tout, c’est que les infos sont tout à fait réelles et compatibles avec la vraie vie des chats, que ceux-ci vivent dans un foyer ou libres dans la rue.

Si vous voulez en savoir plus, allez sur le blog de L’apprenti Otaku renseigné au début de cet article.

Moi, je ne vous partage que des photos perso 😊

Petite Héra veut faire croire qu’on l’a pris pour modèle 😆

Magus of the Library : manga

magus of the library (1)Titre : Magus of the Library
Auteur : Mitzu Izumi
Traductrice : Géraldine Oudin
Adaptation graphique : Hinoko

GROS COUP DE CŒUR !

Shio a 6 ans et il est un petit garçon qui adore lire, surtout des aventures de pirates. Il aime lire et il respecte les livres. Malheureusement, il est pauvre et le directeur de la bibliothèque de sa région lui en interdit l’accès. Heureusement que la fille du directeur n’est pas comme son père. En plus, elle aime tout autant que lui les histoires de pirates et ils rigolent bien ensemble.

Shio n’est pas qu’un dévoreur d’histoires fantastiques, il est aussi un « sang mêlé ». Sa particularité physique lui vaut le sobriquet de « Oreilles pointues ». Il est le souffre-douleur des enfants de l’école et du village. Les adultes n’interviennent pas, car ils pensent que ce n’est pas grand-chose…

Shio vit avec sa sœur aînée, mais celle-ci travaille très dur, du matin au soir, pour permettre à Shio d’aller à l’école.

Un jour, quatre Kahunas, ces gardiennes et protectrices de la bibliothèque nationale, arrivent dans le village de Shio. Elles arrivent sur des montures spéciales et ici, elles sont respectées de tout le monde. L’une d’elles arrivent juste au moment où Shio est bousculé par un autre enfant.

Cette rencontre va bouleverser le destin de Shio.

magus of the library (2)Ce mange de 230 pages environ, ce premier tome, nous apprend à faire connaissance avec les Kahunas, leurs missions, leur caste, leur histoire. Sur quasi toute la longueur du livre, Shio a six ans, mais tout à la fin, sept années sont passées et les dernières pages sont en fait une mise en bouche pour la suite des aventures avec le tome 2 que j’attends désormais la sortie avec très grande impatience.

L’histoire des livres, le début de l’écriture, la fabrication, la conservation, la protection de tous ces ouvrages de papiers me plaisent énormément. La magie, la féérie tiennent une belle place également sans qu’elles soient pour autant trop, de trop, exagéré, etc. Une belle union, une symbiose qui rend l’histoire fantastique, intrigante, passionnante.

Dans ce manga, la couverture est spéciale au toucher. Pas mal d’explications sur la première couverture (pas celle amovible) et aussi dans le livre : début de l’histoire, explication de la caste des Kahunas, des animaux particuliers qu’on peut rencontrer, etc.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors, certes, je ne suis pas une spécialise des mangas, mais je trouve que certains, par les histoires qu’ils racontent et la façon dont ils sont illustrés doivent être lus au moins une fois dans notre vie si on aime les livres ha ! ha !

Le manga est pour moi un mélange de roman et de BD. C’est rigolo, car au départ, je pensais que les dessins en noir et blanc n’allaient pas me plaire, même si j’adore les contrastes qu’on peut y mettre. En fait, quand je suis prise dans un manga, les illustrations se colorent immédiatement dans ma tête sans que je ne m’en aperçoive.

Les personnages avec leurs grands yeux, leurs gestes « démesurés », leurs expressions « exagérées » : j’adore !

Je me suis même demandé à quoi ressembleraient mes personnages préférés en BD : Bob et Bobette ainsi que les Schtroumpfs, en manga ! (rires)

Le club des fans du Monde magique de Willy Vandersteen

Le 6 avril dernier, je suis allée à la onzième assemblée générale du club francophone des passionnés de Bob et Bobette & cie.

Cela se passait dans le cadre de l’exposition Génération 80 expérience, à la gare des Guillemins, à Liège.

Comme je suis membre de ce club, j’ai reçu ma revue (très belle revue de qualité !), un ex-libris et un cadeau uniquement fabriqué à cette occasion ! Grâce à d’autres membres super gentils, j’ai même eu droit à ma dédicace de Bobette 🙂 Tout cela en photos.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans cette dernière revue, Patrick a fait un tableau avec tous les noms pour désigner les collectionneurs et collectionneuses. Il faut dire que l’univers de Bob et Bobette a développé, commercialisé des centaines, voire des milliers d’articles dérivés…

Je peux dire que je suis une bédéphile sélective. En effet, je collectionne tous les albums de Bob et Bobette, mais uniquement ceux en français et de la collection rouge. J’ai tous les titres normaux, une dizaine de hors série et près de dix gros albums qui regroupent plusieurs histoires, des jeux, infos et pub.

J’aime cette série, mais j’hésite toujours à la poursuivre depuis que les personnages ont changé, évolué et que les albums ont pris 4 cm pour être à la même taille que les BD avec leur couverture rigide. Tout ça pour dire que si je me suis amusée à faire quelques personnages en perles à repasser, que j’ai trois puzzles, un jeu de cartes, quatre jeux de société B&B, et que j’ai reçu en cadeaux des statuettes, je ne suis pas une passionnée qui collectionne absolument tout sur sa BD préférée 🙂

Je suis en admiration devant ces fans qui collectionnent de nombreux autres objets sur cette série. Quelle patience. Quel investissement. Quelles connaissances ! Quel travail. Quelle joie aussi de pouvoir admirer tous ces articles dérivés de cette collection.

En photos, ma collection des albums de Bob et Bobette… et je crois qu’une autre collection de BD va voir aussi le jour, dans un futur plus ou moins proche : les Schtroumpfs. Ces petits lutins bleus qui schtroumpfent bizarrement fait aussi partie des lectures de mon enfance qui se poursuivent à l’âge adulte et qui se transmette de génération.

Willy Vandersteen n’a pas imaginé les aventures que de Bob et Bobette. Plusieurs séries lui doivent la vie également dont Jérôme et Lassy (en photo, dont une dédicace), ainsi que le Prince Riri dont on peut voir les 4 albums en BD cartonné Bleu dans la bibliothèque, rangée du dessous ha! ha!

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et quand je vous disais que j’aimais bien les Schtroumpfs… je crois que l’on peut dire aussi que je suis une ludophile (collectionneuse des jeux de cartes) voir la photo du tiroir de jeux de société que j’avais déjà posté ici.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Soif de livres, soif d’aventures

J’ai plusieurs bibliothèques, pas spécialement bien rangées, mais ce sont autant de bulles d’oxygène nécessaires à mon évasion et nourrissage intellectuel 🙂

20190203_080058

Les romans, les contes, les documentaires et mon casier PAL (Pile de Livres à Lire)

20190203_080253

Le côté BD, une partie, car une autre se situe en-dessous des livres cités plus haut (on en voit d’ailleurs quelques-unes dans le « dernier étage » du bas), et d’autres sont dans les chambres des enfants et dans le bureau de monsieur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Beaucoup de littérature jeunesse… de nature… des livres sur un métier, une vie, etc. Et des albums d’enfants. D’autres sont bien sûr encore dans les chambres des enfants…

Et j’ai encore une autre bibliothèque, plus petite, dans mon bureau, pour tout ce qui touche à l’écriture, aux comptines, à l’ornithologie et aux ateliers d’écriture et de lecture…

Comme je n’ai plus beaucoup de place, ces derniers mois, j’ai lu bien d’autres livres, mais empruntés à des bibliothèques communales de ma région.