Lire un livre, ça remue là-dedans

Dans les murmures des feuilles qui dansent, de Agnès Ledig. Un livre qui m’a fait pleurer, mais qui m’a aussi beaucoup remué là-dedans, à l’intérieur de moi. Pour différentes raisons.

Dans ce livre, deux histoires différentes dont les personnages vont se rejoindre. Il y a quatre personnages principaux, dont un enfant malade, le grand-frère de celui-ci, une secrétaire médicale qui a eu un accident de voiture et un procureur de la République. Une correspondance va démarrer entre deux d’entre eux. Ces échanges épistolaires entre Anaëlle et Hervé, me passionnent, me posent des questions, m’intriguent me donnent envie d’en avoir une, moi aussi.

En réalité, j’en avais déjà fait l’expérience. Il y a quelques années. Grâce à une passion commune que l’on partageait : l’écriture. Elle avait commencé par « jeu », puis pour une raison que j’ai oublié, elle a cessé.
Cette lecture m’y a fait repenser aussitôt !

Et vous, avez-vous déjà eu l’occasion, récemment, d’échanger du courrier écrit à la main, avec une personne que vous ne connaissiez pas, ou peu ?

Qu’en pensez-vous ? Cela vous tenterait-il ? Ou pas du tout ? Pourquoi ?

Et puis, on peut parler aussi de toutes ces émotions qui nous traversent quand on lit un livre. Quand un livre me plaît, je suis entièrement absorbée par son histoire, par les personnages, par les lieux… Il m’arrive de pleurer, souvent de tristesse, parfois de joie. Selon le genre du livre, je peux éprouver de la peur, du dégoût, de l’angoisse, de la curiosité, mais aussi du plaisir, du bonheur, des envies.

https://i1.wp.com/www.wilquin.com/wp-content/uploads/2013/11/474blog.jpg

Dernièrement, j’ai lu Un lutin sur l’appui de fenêtre, de Nadine Fabry. Je l’ai dévoré. Le premier quart du livre, c’était surtout par la poésie que les mots et les phrases dégageaient. Je voulais tout noter, garder ces images qui naissaient à la lecture de certains passages. Puis, j’ai commencé à m’intéresser à la vie des personnages. Très vite, il y en a eu quelques-uns qui se sont succédé. J’ai pris des notes pour ne pas me tromper… et au fil de la lecture, je les connaissais, je ne pouvais plus me tromper dans les noms, les âges, les « passés ». La curiosité et l’envie de savoir quel lien, quel secret, reliait tous ces personnages entre eux est arrivé en tête. Si j’avais deviné, vers un peu plus de la moitié du livre, un secret, j’étais loin de me douter qu’il allait prendre de telles proportions. Et ce secret m’a bouleversé. Il m’a fait penser à ma maman, à sa vie, à son passé. Aussitôt le livre refermé, j’ai pris de quoi écrire et du papier. Je voulais partager ce que j’avais ressenti. J’étais sûre que ma maman allait aimer ce livre. Elle pleurera sûrement comme moi, mais pas pour des raisons identiques, même si celles-ci se ressembleront.

J’ai écrit à la main toute l’histoire de la découverte de ce livre, de sa lecture, de ce qu’il a provoqué en moi. Et j’ai envoyé le tout à ma maman…

Lire un livre, lire des livres, ça remue là-dedans, en moi. J’ai parfois du mal à bien m’exprimer sur le sujet, mais quand un livre a su me chambouler à ce point, je le relis des années plus tard.

Et justement, à l’atelier d’écriture de Jacqueline, il a été question de la manière dont on choisi un livre et de la façon dont on lit. Plusieurs personnes ont dit relire des livres. J’ai toujours eu beaucoup de mal, car il y en a encore tellement que je n’ai pas lus et qui m’intéressent que j’ai rarement l’occasion et l’envie de rouvrir un livre déjà lus. Même si celui-ci m’a beaucoup plu. Et donc, après mon livre que je viens d’acheter chez mon libraire, je vais relire un livre déjà lu.

Ensuite, je vais essayer de partager avec vous ce que cette relecture m’a fait. Comparer avec les souvenirs de la première lecture. Voir ce qui a changé. Je n’ai pas encore choisi ce livre.

4 réflexions sur “Lire un livre, ça remue là-dedans

  1. Cécile C 21 février 2020 / 11:22

    Bonsoir,
    Je fais partie d’un groupe de cartes trouvé sur FB, il y a trois ans. Nous nous envoyons des cartes courtes au début puis de plus en plus longues. J’ai rencontré en vrai l’une des participants de ce groupe. Ce fut une chouette rencontre.
    Je confirme qu’apprendre à se connaître lettre par lettre est extraordinaire. C’est au rythme du facteur. J’ai redécouvert ce qu’était l’impatience.
    Merci pour ton article, je vais peut-être me laisser tenter par le livre d’Agnès Ledit
    Bonne nuit

    Aimé par 2 personnes

  2. Francine Desterck 22 février 2020 / 8:14

    Coucou je peux te dire que j’aime beaucoup le livre que tu m’a envoyé, mais je lis lentement afin de bien tout comprendre, je correspond avec plusieurs « amies virtuelles, mais il y en avait qu’un de correspondant avec qui nous échangions de longues lettres et qui est resté gravé dans mon coeur car c’était un ami virtuel mais il m’apportais beaucoup, hélas il n’est plus de ce monde, mais j’ai gardé toutes ces lettres dans un cahier, cela enrichis et apporte beaucoup de correspondre avec des personnes que l’on ne verras peut être jamais! on apprend à se connaitre via les mots! C’est très enrichissant! bon WE

    Aimé par 1 personne

  3. Kimcat 22 février 2020 / 6:19

    J’ai lu et beaucoup aimé ce livre. J’en ai aussi parlé sur mon blog
    Bises Cécile

    Aimé par 1 personne

  4. Quichottine 18 mars 2020 / 9:35

    Je lirai celui d’Agnès Ledig… il y a longtemps que je n’ai rien lu d’elle et tu m’en donnes envie.
    Merci pour le partage, Cécile.
    Tu as raison, le livre ça remue… souvent.
    Bisous et douce journée.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s