Izo, de Pascal de Duve

Titre : Izo
Auteur : Pascal de Duve
Édition : Espace Nord
Genre : roman
Année d’impression : 2016
Nombre de pages : 288
Note personnelle : 8/10

Izo est l’homme au chapeau melon noir et au long imperméable, imaginé par le peintre Magritte. Izo est né, telle une goutte de peinture tombant du ciel. Il est là, devant nous et quelqu’un qui l’a vu naître l’accompagne dans cette naissance un peu particulière. Izo est un homme bon, intelligent, curieux. Il apprend très vite et se pose mille et une questions sur absolument tout.

Il m’a fait redécouvrir ce qu’est la vie, l’émerveillement, la simplicité d’une chose simple 🙂

IzoCe livre, je l’ai aimé, que dis-je, je l’ai adoré ! Quel imaginaire ! Quelle écriture ! Quel voyage !

Ce livre, je l’ai dévoré, du début jusqu’à la moitié, dépassée de quelques pages. Oui, car, les meilleures choses sont les plus courtes. Même si ce livre n’est pas très épais, à un moment, je me suis retrouvée sur ma faim, on avait fait le tour des surprises, et si la fin est extra (elle a été retravaillée nous confiera l’auteur – décédé – dans un entretien en fin d’ouvrage), pendant une vingtaine de pages, je n’ai fait que survoler l’histoire, car on revenait un peu à des choses – extraordinairement bien racontées et imaginées – qui avaient déjà été abordées.

Un livre riche en instants poétiques, plein de couleurs et d’émotions en tous genres. Les descriptions sont tout simplement, complètement, extraordinairement visuelles, auditives, olfactives qui ont permis à mon esprit de touche à toutes ces sensations faites de mots noirs sur fond de papier blanc, c’est renversant !

Ce livre m’a donné envie de connaître davantage ce peintre surréaliste belge dont j’aime beaucoup les peintures. D’ailleurs, bon nombre de ses œuvres se retrouvent en clin d’oeil dans ce roman.

Et, grâce à ce livre cadeau (merci Val), je découvre cet auteur belge également, qui est malheureusement décédé jeune. Je pense que je vais tâcher de me procurer son ou ses autre(s) livre(s).

Extraits :

« Je m’apprêtai à partir lorsque je remarquai que son nez s’était mis à couler. Un filet bleu joliment marbré de jaune descendait de sa narine gauche. Il s’en rendit compte au moment où la morve atteignait sa lèvre supérieure. Pris de pitié (mais aussi dégoûté par son expédient consistant à tirer la langue pour lécher la zone humectée), je lui tendis un mouchoir en papier dans lequel il éternua aussitôt.

Le résultat me stupéfia. Après avoir déchiffonné le mouchoir, je ne pus que m’émerveiller : Izo éternuait à peu de chose près, du Jackson Pollock en bleu et jaune. »

« Après un silence il lâcha un profond soupir, bizarrement saccadé comme ceux qui expriment l’émotion. Dehors le ciel rouge-soir était devenu noir-orage ; il s’était mis à pleuvoir légèrement et la vitre pleurait des petites gouttes nerveuses. »

Publicités

3 réflexions sur “Izo, de Pascal de Duve

  1. scoobydu41 3 avril 2017 / 4:59

    Merci pour ce partage

  2. Valentyne 4 avril 2017 / 1:12

    Coucou Cécile
    Contente que ce livre t’aie plu 🙂

    Ah le passage où Izo éternue du Pollock 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s