Lecture sourire, anthropomorphisme

Je lis moins ces derniers temps, trop occupée à « essayer de » dormir la moitié de mes trajets en train qu’à avancer dans ma lecture ha! ha!

Néanmoins, un petit article est consacré à ma lecture du moment : L’ours est un écrivain comme les autres. Je n’en suis qu’au début de ma lecture, mais je ne peux pas dire combien de fois j’ai souri à la découverte de certaines phrases qui décrivent le comportement de l’ours dans notre société. Dès le début, l’auteur introduit le comportement anthropomorphique de l’ours. L’histoire commence simplement avec un professeur qui rêve de pouvoir vivre de son écriture en publiant ses livres. Malheureusement, il joue de malchance et il n’a pas encore été édité. Puis un jour, alors qu’il vient de terminer son dernier manuscrit, un ours apparaît non loin de chez lui et s’empare de son manuscrit qu’il avait pourtant soigneusement caché.

Tout part de là… et j’ai poursuivit ma lecture après le 1er sourire : « Incroyable de voir à quel point un costume vous change un ours »

Les actions décrites arrivent tout naturellement et le comportement de l’ours semble même se fondre dans la masse humaine. C’est ça qui me fait sourire. Bien que je n’écrive quasi que ça dans mes histoires : j’attribue des comportements humains aux animaux et aux objets, lire cette façon de travailler, d’emboîter, de mélanger les comportements chez un autre, me fait rire. Et je rigole davantage, intérieurement, quand je me rends compte que mon sourire ou mon rire encourage mes voisins navetteurs à sourire également. Le sourire, le rire sont hyper communicatifs et très contagieux !

Bien sûr, cet auteur, écrit bien mieux que moi… 🙂

Et si moi, j’essaye au travers de mes écrits, de sensibiliser mes lecteurs à la fragilité de la nature, à l’importance qu’il faut accorder à sa sauvegarde, William Kotzwinkle essaye lui de nous montrer que le monde de l’édition (pas toutes les maisons) n’est pas « tout rose » et qu’à l’heure actuelle, pour bien vendre, il est plus important de parler de la vie de l’auteur (fouiller, révéler, mentir, inventer) que de son bouquin.

Un peu comme le livre « Le mystère d’Henri Pick » lu avant les vacances… en différent 🙂

Publicités

2 réflexions sur “Lecture sourire, anthropomorphisme

  1. cigalette 15 octobre 2016 / 9:36

    Grrr! j’avais écris un commentaire puis pfft! page vierge! Je disait donc que certaines maisons d’éditions se comportent mal envers les auteurs, ils en profite, mon amie Nina en sait quelque chose!
    C’est comme pour les journaux, ils se vendent plus facilement lorsqu’ils sont remplis d’articles sur des ragots, des crimes crapuleux ou autres malheurs, beaucoup de personne sont avide de ce genres d’articles, mais si le journal parle de paix, de bonne action ou autre belles choses, cela n’intéresse pas grand monde c’est vraiment triste! j’appelle cela de la curiosité malsaine et les éditions bien entendus en profitent évidemment! bisous

  2. Kimcat Béa Riot 15 octobre 2016 / 10:31

    Oui le sourire (ou le rire) est communicatif… Lorsque je prenais le train chaque jour pour aller travailler, je m’en rendais compte…
    Il y a de bons auteurs… Certaines maisons d’édition cherchent d’abord à faire du chiffre, au détriment de la qualité d’écriture.
    Bises Cécile et bon WE
    Béa kimcat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s