Lecture en cours

J’ai terminé le livre sur les dragons… il faut encore que je vous en parle brièvement mais en attendant, un petit clin d’oeil à Paquo Campos… j’espère qu’il lira ce petit article 😉 
Je lis donc le livre qu’il a écrit comme moi durant le mois de juillet. Il est sur Atramenta et il a écrit tous les jours un peu, beaucoup, passionnément… je lis donc son livre « Chez Ed » et je me régale de son écriture, de son histoire, de son humour. 

Merci Paquo de me permettre de savourer votre livre dans le train. Ma liseuse et moi, on est ravis de partager autant de sourires et de rires grâce à votre univers. 

Dès que je l’aurai fini, je ferai un retour de lecture sur Atramenta mais aussi sur mon blog. 

Publicités

10 réflexions sur “Lecture en cours

  1. cigalette 9 août 2016 / 8:22

    Bonjour j’ai presque terminé  » ma brique  » encore 2 pages…bisous bonne journée

    • ecrimagine 11 août 2016 / 5:25

      Bisous… que la lecture nous emmène dans de fabuleux voyages et aventures

  2. Campos Paquo 9 août 2016 / 12:10

    Bonjour,

    j’ai lu. Je suis curieux de savoir, aussi.

    Mais j’avoue, j’ai la tête pleine de celui que j’écris en ce moment, et je ne dois pas être de bonne compagnie, en ce moment, trop absent.

    Merci et impatient de vous lire.

    Paquo

    • ecrimagine 11 août 2016 / 5:24

      Flûte mon gros pouce a appuyé sur la mauvaise touche. Ce soir, je m’installe à mon pc pour rédiger mon avis de lecture et retrouver les petites coquilles qui se sont glissées sur le bateau. J’ai bien aimé, j’adore votre style d’écriture, votre humour, la façon de raconter les choses. Je n’en dis pas plus pour le moment… encore quelques heures de patience 😉 bonne journée et à tout bientôt.

      • Campos Paquo 11 août 2016 / 8:53

        5h24 ! Vous êtes debout si tôt et certainement plus encore !
        C’est dingue !

        Je me suis couché à 1h30, environ mais je n’arrive pas à me lever. Alors que je suis tiré de mon lit par mon nouveau texte. Je suis déjà heureux d’être devant mon écran vers 7h30, certains jours.

        5h24. J’en reviens pas.

        Paquo

      • ecrimagine 11 août 2016 / 9:49

        Rires… je suis une couche tôt (22h30 très grand max) et lève tôt en effet. Quand j’écrivais en juillet je me levais entre 4 et 5h. Là je travaille à 100km de chez moi… mon bus est à 6h30 et j’ai 15 à 20 min de marche pour le trouver… donc je me lève vers 5 heures grâce à mes chats haha cela me permets de lire, d’écrire, de faire des trucs pour moi dans le calme car tout le monde dort zzzzzz 😉 bonne écriture… si ce roman est dans la même veine que Chez Ed, je le réserve 😉

      • Campos Paquo 11 août 2016 / 10:21

        Cent kilomètres ! Mais vous êtes un cas ! 5h00 du mat, cent kilomètres, surtout avec le mal de dos et les séquelles, ça ne doit pas être facile tous les jours. Enfin, je me trompe peut-être parce que chacun trouve son bonheur dans les petites choses. Entrer dans un car chauffé après avoir marché durant 20 minutes dans le froid, en hiver, ça doit avoir son charme. Surtout pour les femmes, souvent frileuses.

        Je dis ça, mais j’étais formateur dans une prison et je rentrais en prison plus tôt que mes collègues, dans les bureaux et j’aimais cette ambiance, calme, avant que la journée démarre, quand j’étais encore seul. Et pareil, j’avais 40 kilomètres à faire (aller et 40 retour, donc), en voiture, sur la route déserte de la petite Camargue, et j’étais le plus heureux des hommes d’y passer vers 6h30, avec juste un peu de chauffage dans la voiture en hiver et voir le soleil se lever au fur et à mesure que les saisons changeaient.

        Ah ! Ces petites choses qui font le grand bonheur.

        Pour le texte que je suis en train d’écrire, non, il n’est pas du tout dans le style de « Chez Ed ». Il est plus dur avec le tressage de l’histoire d’une enfant détestée par sa mère, d’une femme qui se découvre et d’un garçon élevé par des parents escrocs. Le tout traitant de jalousie en fond de toile (le mot n’est jamais prononcé, juste suggéré) avec quatre angles de vue différents. Je me triture un peu le cerveau, là.

        A plus tard.

        Il faudra que j’écrive une nouvelle sur un femme qui parcourt 200 kilomètres par jour pour aller bosser. J’ai comme une idée qui pousse, je crois.

        Paquo.

      • Campos Paquo 11 août 2016 / 1:14

        Au fait pour les coquilles ! Ne vous donnez pas la peine de les retrouver. Une correctrice professionnelle se penche dessus à l’heure actuelle, une amie à moi.
        Parce que oui, j’espère vraiment qu’il a ce qu’il faut pour plaire aux maisons d’éditions.

        L’avenir nous le dira.

        Paquo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s