La bibliothèque des cœurs cabossés

Extraits :

« -Alors, comment est Amy ? Elle est gentille avec toi ?

-Amy est… – Sara perdit contenance. – Elle est sympathique.

Ce qui n’était pas faux, même si, accessoirement, elle était morte.

« … Parfois, je ne désire qu’un chalet dans la forêt, en compagnie de livres, déchargée de tortues ces obligations étranges que nous autres être humains nous imposons les uns aux autres et à nous-mêmes. »

« -Si d’autres livres sont aussi effrontés que toi, …

Elle sourit, satisfaite.

Elle prit son courage à deux mains et ouvrit le livre. Quinze ans d’enseignement, se rappela-t-elle. Rien ne m’effraie.

Elle commença la lecture. »

Titre : La bibliothèque des cœurs cabossés
Auteur : Katarina Bivald
Traduction : Carine Bruy
Édition : Poche, J’ai lu
Genre : roman
Année d’impression : mai 2016
Nombre de pages : 512
Note personnelle : 8/10

biblio coeurs cabossesSara, suédoise, travaillait depuis des années dans une librairie quand celle-ci a fermé ses portes. Profitant de sa liberté soudaine, elle répond volontiers à l’invitation de sa correspondante qui l’invite à se rendre dans sa toute petite ville américaine, là où elle habite. Cette femme, une dame âgée avec qui elle correspond depuis 2 ans, est malade, et Sara ignore tout de la gravité de la situation. Hélas, cette femme vient de décéder quelques jours avant l’arrivée de la libraire. Dans cette petite ville de prime abord ennuyeuse, Sara va être accueillie comme elle ne s’y attendait pas. Pourtant, grâce à son amie qui lui parlait d’eux sans ses lettres, elle connaît déjà beaucoup de choses sur ces habitants qui viennent lui dire bonjour… Contre toute attente, la jeune femme va se plaire malgré les ragots qui disent que cette ville ne vaut pas la peine qu’on reste pour elle. Très vite, l’enthousiasme de Sara va transformer sa vie, mais aussi celle de tous ces habitants qui sont bizarres, mais attachants.

Une histoire simple, qui peut paraître un peu longue et naïve, car il n’y a pas vraiment d’intrigue ou de suspense pour faire rebondir l’intérêt du lecteur. Ou à peine. Pourtant, j’ai eu du mal à refermer le livre à chaque fin de chapitre. La curiosité fait qu’on veut tout savoir sur la vie de ces personnages, comprendre pourquoi untel réagit comme ceci, pour l’autre ne fait pas plutôt ça, est-ce que celui-ci va vraiment partir, etc. Tout est basé sur l’histoire et le comportement des gens dans une petite ville éloignée de tout qui est même en concurrence avec la ville voisine, plus grande, plus moderne, plus gaie, plus vivante, plus… tout !

Malgré le fait que cette ville soit décrite comme mortellement ennuyeuse, les habitants font quand même tout pour la rendre meilleure, emportés par le dynamisme de la libraire. Ils vont même aller jusqu’à s’immiscer dans sa vie d’une façon telle que je n’aurais pas aimé être à sa place.

J’ai particulièrement bien aimé les passages sur les livres, ce qu’ils apportent, ce qu’ils sont, ce qu’ils peuvent faire. Ouvrir une librairie, y mettre toute son énergie, sa vie et son âme, j’aimerais bien le faire aussi 🙂 peut-être dans une autre vie…

Publicités

Une réflexion sur “La bibliothèque des cœurs cabossés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s