Revue Lire et livre en cours de lecture

Où je trouve encore une coïncidence étrange…

Un après-midi où mon train était en retard, je me promène dans la librairie de la gare et je trouve la revue Lire, le numéro 446, celui de juin 2016… on y parle de « les écrivains et les animaux », mais aussi un article spécial sur les livres de poches, pourquoi ils rééditent en poche, comment, quand, que font-ils pour vendre, etc. Mais pas que ça… des extraits de livres, des critiques, des auteurs, des BD,… Et c’est dans l’article sur les livres de poches qu’on parle d’un livre qui a changé de titre 3 fois ! Publié (traduit) en français en 1961, le titre a été modifié pour la dernière fois en 2005 et ce n’est qu’en 2010 qu’il s’est bien vendu… J’ignorais qu’on pouvait changer carrément le titre pour mieux vendre. La couverture, oui, ça se comprend parfois. Tout comme la 4ème de couverture. Le bandeau rouge qui fait référence à un autre succès du même auteur ou à un prix attribué, c’est en effet, plus accrocheur, plus visible sur les tables des libraires… mais le titre… C’est pourtant primordial de bien choisir un titre et je ne savais pas qu’on pouvait le changer.

Bref, tout ça pour dire que le lendemain matin, toujours dans le train, j’ouvre un nouveau livre : La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald. Eh bien, tout au début de l’histoire, l’un des personnages envoie ce livre qui a changé 3 fois de titre à un autre ! Oui, ce même livre dont il est question dans l’article de la revue Lire… livre que je ne connais pas, et qui bien sûr, me donne envie d’en savoir un peu plus… car combien de chance avais-je de tomber sur le même titre, dans une revue et un livre, et ce en moins de 24h ?

A présent, je me demande si ce n’est pas moi qui cherche les coïncidences ?

Cela dit, j’ai appris qu’il y a un numéro spécial qui est sorti pour cette revue : tout un numéro consacré à Roald Dahl !! Mon libraire ne l’a pas encore… j’espère qu’il l’aura, il m’a dit de repasser dans quelques jours.

Publicités

5 réflexions sur “Revue Lire et livre en cours de lecture

  1. Quichottine 25 juin 2016 / 10:42

    Le titre est souvent changé, c’est un choix d’éditeur plus que celui de l’auteur, hélas.
    En traduction, c’est encore plus fréquent. Il faut qu’il accroche dans la langue ciblée.
    En tout cas, combien sommes-nous à nous arrêter sur une couverture, ou sur un titre, sans savoir ce que le livre contient ?
    Bises et douce journée.

    • lilyso2208 25 juin 2016 / 5:11

      Hélas que trop souvent et, pourrais-je ajouter, à notre insu. Un peu comme quand on visite une maison pour l’acheter. Il paraîtrait que les femmes sont grandement influencées par la salle de bain et la cuisine. Même chose pour les belles personnes à qui on accordera davantage de crédibilité et notre confiance. Parfois, c’est une grossière erreur.

  2. Kimcat Béa Riot 25 juin 2016 / 2:57

    Il y a des titres accrocheurs et des couvertures qui attirent notre regard. Alors pour mieux vendre un livre, son titre et sa couvertures peuvent être changés.
    Bises Cécile
    Béa kimcat

  3. lilyso2208 25 juin 2016 / 5:05

    C’est ce qu’on appelle un bel exemple de synchronicité! Wow! J’ai hâte de savoir si le livre est bon!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s